L'origine et les caractéristiques des styles de Bonsaï

L'origine et les caractéristiques des styles de Bonsaï

de lecture - mots

Le bonsaï possède une vingtaine de styles différents, difficile de pouvoir en choisir un. Qu'est-ce qui a inspiré les styles de bonsaï ? Quelles sont leurs caractéristiques ?

Bienvenue chez MonPotdeFleur. L'art du bonsaï est l'un de nos sujets de prédilection ! Notre respect pour cet art millénaire Japonais est sans limite.🎌

Un style de bonsaï peut être caractérisé par la forme de son tronc (nebari), la taille du feuillage ou les Jin et Shari qui lui sont faits. Chaque style est inspiré d'un arbre à l'état naturel.

Mais ce qui nous intéresse c'est de savoir d'où vient l'idée de faire ces formes étranges. Analysons ensemble ce qu'il se cache derrière leur étonnante élégance.🤩

Style Sharimiki | Le Bonsaï des Maîtres

Bonsaï Style Sharimiki

Il est difficile de trouver un arbre aussi impressionnant qu'avec le style Sharimiki. Entre le mélange de couleurs dû au bois mort et ces formes particulières vous allez en prendre plein la vue.

Le Sharimiki est un mix entre le style Bankan et Sabamiki, il représente un vieil arbre qui a grandi dans de rudes conditions météorologiques : longue sécheresse, exposition à de basses températures (gel & neige) et de violent orages.⚡️

Il est composé d'un nebari (tronc) en deux parties, la première est le bois vivant qui va servir à apporter les nutriments dont le feuillage a besoin et la seconde partie est essentiellement composée de bois mort qui parcourt généralement l'entièreté du bonsaï.

Dans la nature l'écorce du bois est enlevée par les intempéries, puis le bois écorcé blanchit grâce au soleil qui le fait sécher.☀️
Comme vous vous en douter avec le bonsaï c'est l'homme qui façonne l'arbre et non la nature. Il a donc un vocabulaire et différentes techniques à connaître pour arriver à maîtriser l'art du Sharimiki.

Commençons par le vocabulaire : "Jin" veut dire la partie du bois mort ou écorcée d'une branche. Le "Shari" désigne le bois mort ou écorcé du nebari (tronc).

Créer un Jin est très simple car il suffit juste de retirer l'écorce de la branche à l'aide d'un couteau bien aiguisé et d'une pince à Jin puis de peindre la surface avec du sulfure de calcium pour éviter que le bois ne pourrisse.

IMAGE PROMO PINCE À JIN

Quant au Shari il est beaucoup plus délicat et cela demande deux fois plus de réflexions que le Jin. Car il faut à tout prix éviter de faire sécher une trop grande partie du tronc sinon la sève ne pourra plus monter le long de l'arbre pour alimenter les autres parties.

Le mieux est de dessiner le Shari et les endroits qui seront creusés directement sur l'arbre puis de réfléchir pendant longtemps avant d'agir, car le plus souvent le style Sharimiki ne peut être réalisé que sur des arbres de plus de 15 ans.

Un vieux proverbe japonais dit : On ne cueille aucun fruit de la réussite sur l'arbre du repos.😴

Style Bankan | Le Dragon dans les Nuages

IMAGE

Le style Bankan ressemble beaucoup au Sharimiki mais la technique n'est pas la même. Il représente un dragon asiatique qui s'enroule autour du tronc avant de s'envoler au-dessus des nuages qui sont représentés par le feuillage.🌿

La technique pour arriver à ce résultat est appelée Horaï ce qui signifie en japonais "dragon volant dans les nuages".🐉 C'est d'ailleurs l'une des premières techniques inventées par les Japonais après avoir importé les arbres en pot de Chine.

Cette technique consiste à ligaturer un jeune arbre et à le plier à plusieurs endroits pour qu'il puisse se torsader sur lui-même naturellement. Lorsqu'il atteint la forme escomptée la ligature est retirée et la moitié du tronc est écorcée puis séchée pour créer le dragon qui s'enroule autour du bonsaï.

Le Style Sabamiki | L'Arbre Vieillie par le Temps

Bonsaï Style Sabamiki

Ce style s'inspire des vieux arbres de montagnes constamment battues par la nature notamment à cause des conditions météo extrêmes, des maladies et des insectes. Sa caractéristique principale est le tronc creusé pour imiter une maladie ou un passage d'insecte qui l'aurait grignoté.🐜

La technique pour obtenir ce résultat réside principalement dans la coupe et la cicatrisation de l'arbre. C'est un processus intéressant que l'on retrouve sur peu d'arbres. Les produits corrosifs seront vos plus grands amis pour réussir à faire ce style.

Style Kengaï (Cascade) | L'Arbre qui Pousse vers le Bas

Bonsaï Style Kengaï Cascade

La première fois que l'on voit ce style de bonsaï à ces demandes si ce n'est pas un artificiel.😳 Le style Kengaï ou Cascade porte bien son nom car l'arbre pousse littéralement à la vertical vers le bas. D'ailleurs Kengaï veut dire en japonais : le feuillage plus bas que le pot.

Ce style est inspiré des arbres qui poussent sur les falaises rocheuses en montagne. Les arbres sont obligés de pousser de cette façon à cause du poids de la neige qui reste une bonne partie de l'année en montagne. Il pousse souvent dans le vide, le tronc est donc pratiquement à l'horizontale. Ils n'ont pas d'autres solutions que de pousser vers le bas. ⬇️

Bonsaï Kengaï (Cascade) à l'état Naturelle

Le mieux pour pouvoir avoir ce style de bonsaï est de faire en sorte que les racines s'accrochent à une grosse pierre qui est dans le substrat. Mais il est aussi possible de rempoter un arbre pour lui mettre les branches vers le bas si ce dernier a la forme requise.

Lorsqu'un bonsaï est rempoté pour lui donner le style Kengaï, le pot a tendance à basculer du côté des branches car les racines ne se sont pas accrochées à une pierre. Les maîtres japonais utilisent le plomb pour faire contrepoids, car il est lourd et prend peu de place. Mettre des pierres est aussi une bonne idée mais il n'y aura sûrement pas assez de place dans le pot.

Les bonsaïs Kengaï sont présentés sur une table haute lorsqu'ils atteignent une grande taille. Notamment dans les Tokonoma qui est un petit renfoncement dans le mur des anciennes maisons japonaises où les propriétaires de la maison exposent leur bonsaï sur une table haute avec quelques éléments de décorations comme des estampes japonaises ou des sculptures.

Le Tokonoma sert à souhaiter la bienvenue aux invités, le thé est souvent pris devant cette petite pièce.🍵

Bonsaï Cascade dans Tokonoma

Style Han-Kengaï (Semi-Cascade) | Le Petit Frère du Kengaï

Bonsaï Style Han-Kengaï Semi Cascade

Le style Han-Kengaï est la copie conforme du Kengaï sauf sur quelques points. Tout comme son grand frère, il est inspiré par les arbres de montagnes pliant sous le poids de la neige et de la pesanteur.

On peut aussi le trouver au bord de l'eau : fleuves, rivières et lacs. Souvent le tronc commence à pousser droit puis il descend tout doucement, car la plupart du temps il pousse au tout début de la pente là où ce n'est pas encore totalement vertical.

Bonsaï Han-Kengaï Semi Cascade Naturel

Tout comme son grand frère le feuillage est taillé pour faire des sortes de petits nuages par paliers,☁️ mais il en dépend surtout du rendu final que son propriétaire souhaite. En japonais Han-Kengaï veut dire : le feuillage à la hauteur du pot.

La manière de créer un style Han-Kengaï (Semi-Cascade) est la même que le Kengaï (Cascade). Il peut être rempoté pour être mis sur le côté de la même façon. Il est la plupart du temps présenté sur une table haute comme le Kengaï.

Style Shakan (Penché) |  l'Arbre Formé par le Vent

Bonsaï Style Penché Shakan

Vous l'aurez sans doute remarqué mais le style Shakan représente un arbre qui a principalement grandi dans un vent continu et fort.💨 Mais il peut aussi imiter un arbre en manque de lumière, il pousse donc en direction de l'endroit lumineux le plus proche.

Pour se rapprocher de la réalité, le nebari (tronc) doit être assez conséquent. Cependant certains préfèrent le mélanger à d'autres styles pour avoir un meilleur rendu.

Bonsaï Style Shakan Penché Naturel

Style Moyogi (Droit Informel) | l'Arbre au Multiple Courbes

Bonsaï Style Moyogi Droit Informel 

Le style Moyogi peut facilement être retrouvé dans la nature. Il n'est pas totalement droit mais pas totalement penché. C'est aussi l'un des styles les plus utilisés car il convient à pratiquement toutes les espèces d'arbres.

Pour pouvoir dire que son bonsaï est de style Moyogi il doit au minimum avoir deux courbes comme un "S" et son sommet au-dessus de la base. La plupart du temps il possède un nebari (tronc) assez conséquent. Ces branches sont asymétriques et son feuillage aussi.🌿

Style Chokkan (Droit Formel) | l'Arbre Droit comme un "I"

Bonsaï Style Chokkan Droit Formel

Si vous êtes quelqu'un de perfectionniste c'est le bonsaï qu'il vous faut ! Malgré son aire simpliste le style Chokkan est très difficile à réaliser car tous ces joues dans la symétrie. Il faut avoir un minimum d'expérience pour pouvoir le réaliser correctement.

Même s'il n'a pas une forme originale, il a son charme. Il s'inspire d'un arbre qui n'a eu aucune difficulté à pousser et qui ne manque de rien. C'est d'ailleurs pour ça qu'il demande énormément d'attention pour qu'aucun détail ne soit laissé au hasard. Cependant il n'est pas vraiment possible de trouver un vrai Chokkan dans la nature car il doit être symétrique quasiment partout.

Bonsaï Style Chokkan Droit Formel Naturel

Pour qu'un bonsaï puisse se prénommer Chokkan il doit avoir les racines réparties en forme d'étoile (vue du dessus), un tronc fuselé qui rétrécit au sommet. Le feuillage doit faire comme une sorte de cône qui est posé sur le sommet du tronc.

Si vous désirez faire ce style, il vous faut obligatoirement une espèce d'arbre bien précise. Le mieux est de choisir l'une d'entre elles : le Zelkova Serrata, le Pin à Cinq Aiguilles, le Cédre, le Genévrier Rigide et le Cryptoméria.

En japonais Chokkan veut dire "tronc droit".
"Choku"= droit - "Kan" = tronc

Style Hôkidachi (Balai) | L'Arbre en Forme de Balai

Bonsaï Style Hôkidachi Balai 

Comme vous avez pu le voir, certains arbres ressemblent bel et bien aux vieux balais en paille. Il peut aussi faire penser à un éventail. Vous pouvez facilement le trouver dans les parcs ou les grandes plaines pendant la saison froide. C'est en hiver qu'il révèle toute sa splendeur, en perdant ces feuilles il dévoile toute sa ramification (branchage) en forme de demi-lune.🌜

Il peut être intéressant d'appliquer le style Hôkidachi sur l'un de vos arbres car il révèle sa beauté en hiver contrairement aux autres. Mais ce style est seulement réalisable avec des arbres caduques (qui perdent toute leurs feuilles en hiver).

Les espèces avec lesquelles vous pouvez faire un Hôkidachi sont le Zelkova Serrata, l'Érable et l'Orme de Chine. Si vous trouvez d'autres arbres ressemblent et avec les mêmes caractéristiques vous pouvez toujours essayer d'innover. 

Néanmoins il faut quand même avoir un minimum d'expérience dans l'art du bonsaï car ce style demande beaucoup d'attention tout comme le Chokkan.

Pour ce qui est de sa signification en japonais, il veut dire "balai qui se tient droit".
"Hoki"= balai - "Dachi"= se tenir droit

Style Bunjin-gi (Lettré) | La Finesse à l'État pure

Bonsaï Style Bunjin-gi Lettré

Passons maintenant au bonsaï avec des formes féminines. Tout comme le Shakan il peut correspondre à un arbre qui cherche la lumière pour pousser, mais contrairement à lui il a grandi dans une forêt surpeuplée. C'est ce qui lui donne ce tronc extrêmement fin qui est sa caractéristique première.

Le tronc est complètement défait de ces branches, il n'est pas rare de voir des Shari sur ce dernier. Le sommet lui garde comme un petit nuage d'aiguilles. Il est important de préciser que le Bunjin-gi n'ai fait qu'avec des conifères tels que le pin blanc ou le pin noir, certains arrivent tous de même à faire ce style avec des feuillus.

Les artistes peintres japonais adorent ce style de bonsaï car il est majestueux et fugace comme un coup de pinceau. 🎨 Il a été en partie démocratisé par les artistes car dans le temps il ne cultivait pratiquement que ce genre de bonsaï.

Style Fukinagashi (Battu par les Vents) | l'Étendard au Vent

Bonsaï Style Fukinagashi Battu par les Vents

La direction des branches du Fukinagashi fait directement pensé à un drapeau qui suit le sens du vent dominant. C'est d'autant plus vrai quand japonais Fukinagashi veut dire "étandard". Ce style est impressionnant car en le regardant on a l'impression que l'arbre est figé dans le temps.

Vous avez forcément déjà vu ce genre d'arbre dans les endroits venteux. Car il est moins rare de trouver ce type d'arbre que le Shakan qui lui grandit et vit dans des vents plus qu'extreme, ce qu'il lui vaut d'avoir le tronc penché.

Bonsaï Fukinagashi Battue par le Vent Naturel

Les espèces qui peuvent faire ce style sont les conifères comme les pins ou les genévrier, même certains feuillus comme le charme ou l'hêtre. La coupe de ce style est très facile, c'est l'avantage de ce genre de bonsaï.

Style Sokan (Double Tronc) | Les Deux Jumeaux

Bonsaï Style Sokan Double Tronc

Il est très fréquent de le retrouver dans les forêts et pourtant il n'est pas autant fait dans l'art du bonsaï, si vous ne voulez ressembler à personne ce style d'arbre vous conviendra sans aucun doute.

La plupart du temps, le Sokan comporte un tronc principal qui sera plus large et plus haut. La soudure de l'arbre secondaire qui pousse sur le principal est souvent visible car il pousse au-dessus du substrat. La technique pour ce style se joue surtout au niveau du système racinaire qui doit être le même pour les deux arbres.

Il est donc plus facile à cultiver que les autres, il faut seulement avoir un peu d'attention et comprendre ce que votre bonsaï veut vous dire.😊

Style Sankan-gi (Triple Tronc) | Mère, Père et Fils

Bonsaï Style Sankan-gi Triple Tronc

Ce style de bonsaï peut avoir jusqu'à sept troncs mais seuls trois doivent avoir approximativement la même taille et la même grosseur. Malheureusement il est très peu connu mais il fait son effet.

Dans la forêt on peut retrouver la même chose sur de très vieux arbres. Avec le temps d'autres arbres viennent se greffer sur le collet (racines qui sortent du substrat) et cela forme une petite famille d'arbres. D'ailleurs au japon il parle des trois troncs comme mère, père et fils.

Il est toujours présenté dans un pot plat et ovale pour admirer son collet (racines qui sortent du substrat) et la façon dont les arbres ont fusionné entre eux. Le système racinaire doit être géré de telles façons qu'il y'en est qu'un seul pour tous les arbres (comme le style Sokan).

Style Gokan - Nanakan (Petits Tronc Multiple) | La Famille Complète

Deux styles méconnus qui sont presque des variantes. Le Gokan veut dire cinq troncs tendit que le Nanakan lui veut dire sept troncs. Le fait qu'un bonsaï soit de style Nanakan ou Gokan veut dire qu'ils ont précisément cinq ou sept troncs. Les troncs comptés peuvent avoir de la ramification (branchage) à leurs bases qui n'aient pas compté comme des troncs. Les espèces feuillues seront les plus adaptées à ce style.

Attention le Kabudachi que nous verrons après dispose des mêmes caractéristiques à quelques détails près ! Le Gokan et le Nanakan se développent en hauteur à l'instar de pratiquement tous les Kabudachi qui eux se développent en largeur. Il peut aussi avoir autant de tronc qu'il le souhaite.

Style Kabudachi (Tronc Multiple) | La Forêt a une Seul Souche

Bonsaï Style Kabudachi (Tronc Multiple)

Le Kabudachi peut avoir son système racinaire enterré dans le substrat ou à l'air libre ce détail change beaucoup son apparence. Le propriétaire du bonsaï peut aussi choisir de développer son collet (racines qui sortent du substrat) en largeur ou de travailler la hauteur des arbres. À noter qu'il partage tous le même système racinaire, c'est enfaite une mini-forêt avec la même souche.

Ce style d'arbre est introuvable dans la nature car la spécificité du Kabudachi est qu'il possède 3 troncs ou plus au même endroit. La mousse sera votre meilleur ami si vous désirez avoir le collet (racines qui sortent du substrat) visible. Toutes les espèces peuvent porter ce style.

Style Ikadabuki (Radeau) | l'Arbre Enterrer

Bonsaï Style Ikadabuki Radeau

L'originalité est au rendez-vous avec l'Ikadabuki, pourtant c'est le style le moins connu ! C'est bien dommage car sa technique et le résultat son incroyable, il est aussi très difficile (mais pas impossible) à trouver dans la nature.

Ce style consiste à coucher un arbre dans le substrat et à diriger ces branches vers l'extérieur pour donner l'impression que le bonsaï a poussé sur un bois mort. Le propriétaire peut choisir de laisser le tronc couché sous le substrat ou alors de laisser une petite partie visible ce qui est beaucoup plus joli. Choisissez un arbre feuillu si vous souhaitez faire ce style de bonsaï.

Style Netsuranari (Racines Sinueuses) | La Mini Forêt Relié

Le Netsuranari est un peu comme l'Ikadabuki mais à un détail près. C'est le seul à avoir un système racinaire commun enfoui dans le substrat, alors que l'Ikadabuki ou le Kabudachi en ont souvent une partie qui dépasse pour montrer le travail qui a été fait dessus.

Style Yose-ue (Forêt) | La Forêt Miniature

Bonsaï Style Yose-ue Forêt

Comme vous l'aurez remarqué ce style représente une forêt. En plus d'être jolie c'est un jeu d'enfant pour planter les arbres. Il suffit juste de planter les plus petits arbres sur les côtés et les plus grands au milieu pour que cela soit le plus équilibré possible. Attention il faut qu'il soit éparpillé un peu partout dans le pot pour se rapprocher un maximum de la réalité.

Il arrive que certaines personnes mélangent les espèces d'arbres pour que cela ressemble à une véritable forêt. Il en va surtout de l'imagination du propriétaire qui peut mélanger les styles et les espèces à l'intérieur de la forêt. Comparé aux 5 précédents, il ne pousse pas sur le même système racinaire ou souche, chaque arbre a ces propres racines.

Style Neagari (Racines Exposées) | l'Arbre aux Racines Volantes

Bonsaï Style Neagari Racines Exposées

Dans les marécages on peut facilement observer ce genre d'arbre qui a des racines au-dessus de l'eau. Ce système ingénieux permet aux racines de ne pas être immergé dans l'eau stagnante qui au bout d'un certain temps ferait pourrir ces dernières. Pour les vieux arbres en pleine terre les racines apparentes sont dues à l'érosion des sols ce qui laisse apparaître peu à peu le racinaire de l'arbre.

Avant de faire ce style, il faut vous assurer que les racines de votre bonsaï soit assez solide pour supporter le reste de l'arbre. Le racinaire est la chose la plus importante pour ce type de bonsaï. Toutes les espèces sont possibles pour le Neagari.

Style Sekijojû (Planté sur Roche) | l'Arbre Posé sur la Pierre

Bonsaï Style Sekijojû Planté sur Roche

Quand un arbre pousse sur un rocher ses racines ont tendance à s'éparpiller sur ce dernier tout en descendant vers le sol. Les racines cherchent souvent des petits creux sur le rocher pour y trouver les nutriments dont elles ont besoin. Cet arbre est en général très autonome une fois encré sur son rocher, surtout grâce au soleil qui lui oblige à renforcer ses racines. Il nécessite donc moins d'entretiens.

N'importe quel autre style peut être utilisé avec le Sekijojû le plus important c'est qu'il soit perché sur un rocher. Pour ce style, il est conseillé d'utiliser un Érable. Sekijojû veut dire : arbre qui a réussi à se développer sur une roche.

Style Ishizuki (Planté dans une Roche) | l'Arbre qui Pousse dans la Pierre

Bonsaï Style Ishizuki Planté dans une Roche

Le Ishizuki à la particularité de pousser dans les fissures ou les cavités rocheuses, ces racines n'auront donc quasiment aucune place pour poussé. Cette différence est importante pour lui donner un air arbre qui lutte pour survivre. Il faut donc lui accorder beaucoup de temps pour l'entretenir et l'arroser.

Dans la nature on peut facilement retrouver de grands îlots rocheux similaires à ce style de bonsaï. Ils sont souvent dans la mer à proximité des plages.

Les Outils qu'il vous faut pour Reproduire un Style

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être affichés